Youri NORSTEIN – Le conte des contes

Youri Norstein part d'une berceuse populaire dont le héros est un petit loup gris. Les images s'enchaînent, sans paroles, puis la musique se mêle aux dessins, à la perfection. D'abord, ce sont des images de bonheur, des scènes de vie familiale, tranquilles, reposantes. Norstein apparaît en jeune poète portant toge et lyre, tandis que son … Lire la suite Youri NORSTEIN – Le conte des contes

Joseph BRODSKY Poète russe, Citoyen américain (documentaire)

Joseph BRODSKY En 1964, un jeune homme de vingt-quatre ans est traduit en justice pour « parasitisme social » devant un tribunal de Leningrad, en URSS. « Quel est votre métier ? », lui demande le juge. « Poète », répond-il. « Quelle est votre occupation permanente ? », corrige le juge, excédé. « Je … Lire la suite Joseph BRODSKY Poète russe, Citoyen américain (documentaire)

Le système des passeports à l’époque stalinienne. De la purge des grandes villes au morcellement du territoire, 1932-1953

L’existence d’un passeport intérieur, permettant à la fois d’identifier un individu et de définir ses droits en matière de déplacement et de choix de lieu de résidence, est un des instruments essentiels du fonctionnement de la société soviétique, à partir des années 1930. Introduit à la toute fin de l’année 1932, il paraît donc fortement lié à l’expérience stalinienne. Pourtant, les limitations de déplacement et de résidence, fixées en fonction de l’appartenance à un groupe social ou à d’autres critères, préexistent depuis bien plus longtemps en Russie, et les séquelles de ce système sont encore visibles dans la Russie d’aujourd’hui.

Le massacre de Novotcherkassk en 1962

En 1962, dans la ville de Novotcherkassk, dans le Sud de la Russie, une manifestation d'ouvriers non armés a été violemment réprimée par les troupes soviétiques. Ces événements ont été gardés secrets pendant des décennies, jusqu'à la chute de l'URSS.

Un peu de féminisme (masculin !) avant la lettre

EN GUISE DE PRÉFACEC’est un petit bijou de la prose soviétique sur lequel nous sommes tombés, moi* et une de mes élèves en privé. Son auteur, Vassili Choukchine, est un des géants méconnus de la littérature soviétique, un représentant assez atypique de la « prose de la campagne » (voir à ce sujet : http://institut-est-ouest.ens-lyon.fr/spip.php?article279). … Lire la suite Un peu de féminisme (masculin !) avant la lettre

Décès de l’acteur soviétique et russe Andrei Miagkov

L'acteur soviétique et russe Andrei Miagkov est décédé à l'âge de 82 ans. Andreï Miagkov est le héros de L'Ironie du destin (1975), une comédie romantique sur les péripéties d'un homme saoul le soir du Nouvel an, qui est le film traditionnellement regardé le 31 décembre en Russie. L'acteur russe Andreï Miagkov, légende du cinéma soviétique et … Lire la suite Décès de l’acteur soviétique et russe Andrei Miagkov

Svetlana Alexievitch : La Fin de l’homme rouge.

Время секонд хэнд (Конец красного человека) https://youtu.be/Nf2YBgxG_zY Dans "La Fin de l’homme rouge", Svetlana Alexievitch rencontre des témoins d’une époque, celle d’un empire révolu depuis décembre 1991, l’Union soviétique. Ces témoins lui sont proches car la biélorusse Svetlana Alexievitch est une enfant de l’Union soviétique. On se souvient de ses livres bouleversants comme Les "Cercueils … Lire la suite Svetlana Alexievitch : La Fin de l’homme rouge.

Daniil HARMS

Daniil HARMS mort d'épuisement et de faim le 2 février 1942 Daniil Harms est le chef de file de l’Obériou, l’ultime groupe de poètes du modernisme russe, dont aucun n’a encore trouvé la place qui lui revient dans la littérature russe contemporaine. Cela s’explique par le fait que ces poètes, et pour cause !, ont … Lire la suite Daniil HARMS

ALEXANDRE GALITCH: « KADDISH »

Dès le déclenchement de l'opération Barbarossa, en juin 1941, les troupes allemandes se livrent aux pires exactions à l'encontre des populations soviétiques. Dans les villes, les villages, les communautés juives sont systématiquement traquées, neutralisées, exécutées. Ces massacres sont perpétrés par des commandos de tueurs qui, la plupart du temps, fusillent leurs victimes au bord de fosses.Informé … Lire la suite ALEXANDRE GALITCH: « KADDISH »

Varlam Chalamov, témoin des bourreaux du Goulag

Les camps soviétiques constituent un terrain idéal pour l’étude de la figure du bourreau. Varlam Chalamov en a observé plus d’un pendant sa longue détention. La diversité des portraits qu’il en trace surprend son lecteur : le bourreau est tantôt un détenu, tantôt un membre du personnel des camps ; il agit soit par plaisir, soit par conviction, à moins qu’il ne se laisse simplement contaminer par la violence qui règne dans les camps. Certains témoignages ont aussi clairement souligné l’utilisation, par les autorités, des détenus de droit commun comme bras armé lors des purges internes au Goulag. L’horreur des camps ne se résume pas aux conditions de détention – travail, nourriture, climat, nourriture, etc. Chalamov, même libre, ne sait comment survivre à ce qu’il a vu. Marqué par cette expérience révélatrice, selon lui, de la cruauté des hommes, il condamne tous ceux qui ont aidé à la mise en place de ce système.