Varlam Chalamov, témoin des bourreaux du Goulag

Les camps soviétiques constituent un terrain idéal pour l’étude de la figure du bourreau. Varlam Chalamov en a observé plus d’un pendant sa longue détention. La diversité des portraits qu’il en trace surprend son lecteur : le bourreau est tantôt un détenu, tantôt un membre du personnel des camps ; il agit soit par plaisir, soit par conviction, à moins qu’il ne se laisse simplement contaminer par la violence qui règne dans les camps. Certains témoignages ont aussi clairement souligné l’utilisation, par les autorités, des détenus de droit commun comme bras armé lors des purges internes au Goulag. L’horreur des camps ne se résume pas aux conditions de détention – travail, nourriture, climat, nourriture, etc. Chalamov, même libre, ne sait comment survivre à ce qu’il a vu. Marqué par cette expérience révélatrice, selon lui, de la cruauté des hommes, il condamne tous ceux qui ont aidé à la mise en place de ce système.

Vassil Bykov écrivain, scénariste et journaliste soviétique et biélorusse

Vasil Bykaŭ ou Vassil Bykov1924 - 2003 (en biélorusse : Васіль Уладзіміравіч Быкаў, Vassil Ouladzimiravitch Bykaw ; en russe : Василий Владимирович Быков, Vassili Vladimirovitch Bykov) est un écrivain soviétique et biélorusse né le 19 juin 1924 dans le village Byčki, non loin de Vitebsk. Il étudia à l'école artistique de Vitebsk en 1939-1940, puis … Lire la suite Vassil Bykov écrivain, scénariste et journaliste soviétique et biélorusse

Vie et destin d’Anna Akhmatova

Vie et destin d'Anna Akhmatova  Par Myriam ANISSIMOV La correspondance entre Lydia Tchoukovskaïa et Anna Akhmatova donne un aperçu de la tragédie de la vie littéraire en Union soviétique. La monumentale publication des Entretiens entre Lydia Tchoukovskaïa et Anna Akhmatova, consignés pendant des décennies, au jour le jour, nous permet de connaître les terribles conditions et le dénuement … Lire la suite Vie et destin d’Anna Akhmatova

La fin de l’URSS ou la seconde mort de l’Empire russe (1989-1991)

Lorraine de Meaux Dans La fin des Empires (2016), pages 429 à 448 Le 25 décembre 1991, la démission de Mikhaïl Gorbatchev de la présidence de l’Union des républiques socialistes soviétiques entérine une situation de fait : depuis la déclaration d’indépendance de la Lituanie, le 11 mars 1990, jusqu’à la reconnaissance de la souveraineté de la Russie, le 12 décembre de … Lire la suite La fin de l’URSS ou la seconde mort de l’Empire russe (1989-1991)

LES LIEUX ENFOUIS DE LA GRANDE TERREUR

À la différence de la terreur léniniste, ouverte et pédagogique, la Grande Terreur stalinienne de 1937-1938 fut d’abord et avant tout un grand secret. Secret des décisions prises dans le « premier cercle » du Politburo, secret des « ordres opérationnels du NKVD » lançant les « opérations répressives de masse », secret des procédures d’instruction et de jugement, secret des condamnations, secret des exécutions et des lieux d’enfouissement des fusillés. Avant même le début des opérations, la direction du NKVD s’inquiétait d’une question qualifiée de « technique », mais néanmoins d’une grande importance : comment se débarrasser des corps ?

Le cimetière de l’espérance. Essais sur l’histoire de l’Union soviétique (1914-1991)

Nicolas WERTH Le cimetière de l’espérance. Essais sur l’histoire de l’Union soviétique (1914-1991) Nicolas WERTH Perrin , collection Tempus , 2019, 449 p.  Pierre Bonnet Historien, spécialiste reconnu de l’Union soviétique et du stalinisme, attaché culturel auprès de l’ambassade de France à Moscou pendant la Perestroïka, Nicolas Werth est aussi un collaborateur régulier de longue … Lire la suite Le cimetière de l’espérance. Essais sur l’histoire de l’Union soviétique (1914-1991)

Neuf jours d’une année (Девять дней одного года) – 1962 – Sous-titres en anglais

Deux jeunes savants atomistes, Dmitri et Ilya, effectuent des recherches dans le domaine de la physique nucléaire. Éternels amis, ils sont néanmoins rivaux en amour. Dmitri épouse Lelia. Celle-ci s'aperçoit combien il est difficile de vivre heureuse avec un homme très absorbé par son travail. Au cours d'une expérience importante, Dmitri est irradié et tombe … Lire la suite Neuf jours d’une année (Девять дней одного года) – 1962 – Sous-titres en anglais

Langue soviétique. Inquiétante étrangeté, inquiétante familiarité à l’ère soviétique

La langue officielle et le discours de l’intime en situation de polyphonie dans les ego-documents et dans les textes littéraires soviétiques. Sarah Gruszka and Cécile Rousselet Cet article vise à interroger le concept de « langue soviétique », souvent réduite à un objet figé, artificiel, aliénant, qui aurait assuré efficacement la diffusion et l’implantation de l’idéologie en n’offrant que peu … Lire la suite Langue soviétique. Inquiétante étrangeté, inquiétante familiarité à l’ère soviétique

Caméra politique. Cinéma et stalinisme.

Kristian Feigelson, dir., Théorème, 8, « Caméra politique. Cinéma et stalinisme » Paris, Presses Sorbonne nouvelle, 2005, 320 p. 27 auteurs et 28 contributions, dont les propos liminaires de Kristian Feigelson, offrent un outil de travail avec une brève bibliographie indicative, une présentation de chaque contributeur et des résumés très succincts en anglais et français. Il ne s’agit certes … Lire la suite Caméra politique. Cinéma et stalinisme.

Photographier la société soviétique

Soutenue par l’État soviétique durant toute la période 1917-1947, la photographie a été un formidable instrument de propagande au service de la guerre patriotique ou du culte des grands hommes. Un récent ouvrage fait le point sur la genèse de la photographie soviétique et sur ses liens avec la société de l’époque. Annette Melot-Henry, La Photographie … Lire la suite Photographier la société soviétique