Histoire et sacré dans le cinéma soviétique – le cas Eisenstein

Dans l’œuvre de Sergueï Eisenstein, le sacré peut prendre plusieurs formes : sacré horrible ou grotesque, sacré révolutionnaire, sacralisation de l’homme et des objets quotidiens, sacré dérisoire et mystificateur de l’Église orthodoxe. Ces formes du sacré s’articulent autour d’un double mouvement : d’une part, Eisenstein s’attache à « désacraliser » les emblèmes religieux de l’ancien monde … Lire la suite Histoire et sacré dans le cinéma soviétique – le cas Eisenstein

Publicités