Les cinq fois où ma grand-tante a vu Alexandre Blok

https://www.facebook.com/andre.markowicz/posts/1616018635277109?fref=nf Une chronique sublime d'André Markowicz. "...Ce poème-là, que je suis absolument incapable de traduire tellement j’en comprends les enjeux, il l’analysait comme une espèce de sommet de l’art classique, du cosmos triomphant du chaos, comme un aboutissement de ce que Hugo appelle « Chaos vaincu ». Un ordre absolu, une harmonie parfaite, une musique … Lire la suite de Les cinq fois où ma grand-tante a vu Alexandre Blok

Publicités

Les traducteurs sont des chatons

http://www.slate.fr/story/84701/traducteur Par Bérengère Viennot En tout cas, même s’ils sont invisibles, ils existent et méritent au moins autant d’égard que ces petites bêtes. Il y a quelques semaines je suis allée chez un médecin que je vois environ tous les deux ans. Après la consultation, il m’a demandé comme à chaque fois: «Alors, vous faites … Lire la suite de Les traducteurs sont des chatons

LA FIN DE L’HOMME ROUGE, SVETLANA #ALEXIEVITCH

LA FIN DE L’HOMME ROUGE, SVETLANA ALEXIEVITCH ECRIT PAR CÉLIAN FAURE lesheuresperdues.fr/ Pendant près de vingt ans, Svetlana Alexievitch a recueilli les témoignages d’ex-citoyens de la défunte URSS. C’est l’âme d’un peuple perdu qu’elle sonde, coincé entre un passé mythique, douloureux, et une modernité rugueuse qui bouleverse radicalement tous les repères. De la Perestroïka aux … Lire la suite de LA FIN DE L’HOMME ROUGE, SVETLANA #ALEXIEVITCH

Défis, dilemmes et délices du métier de traducteur

Défis, dilemmes et délices du métier de traducteur PAR SOPHIE BENECH Je vais commencer par quelque chose d’un peu banal, mais bon, tant pis, je le dis quand même : le métier de traducteur est un métier merveilleux. Chaque traduction est un voyage dans un nouvel univers, une occasion d’approfondir ses  connaissances ou d’en acquérir, une … Lire la suite de Défis, dilemmes et délices du métier de traducteur

Traduire Oncle Vania

Traduire Oncle Vania Entretien avec André Markowicz et Françoise Morvan PIERRE CAMPION. — Vous avez à présent traduit tout le théâtre de Tchekhov. Diriez-vous que la langue de Tchekhov, et particulièrement celle d'Oncle Vania, pose des problèmes particuliers ? ANDRÉ MARKOWICZ. — Tout d'abord, pour répondre de manière un peu précise, quelques explications préalables sont peut-être nécessaires, … Lire la suite de Traduire Oncle Vania