Le système des passeports à l’époque stalinienne. De la purge des grandes villes au morcellement du territoire, 1932-1953

L’existence d’un passeport intérieur, permettant à la fois d’identifier un individu et de définir ses droits en matière de déplacement et de choix de lieu de résidence, est un des instruments essentiels du fonctionnement de la société soviétique, à partir des années 1930. Introduit à la toute fin de l’année 1932, il paraît donc fortement lié à l’expérience stalinienne. Pourtant, les limitations de déplacement et de résidence, fixées en fonction de l’appartenance à un groupe social ou à d’autres critères, préexistent depuis bien plus longtemps en Russie, et les séquelles de ce système sont encore visibles dans la Russie d’aujourd’hui.