Extrait du film « André Roubliov ». « Si je n’ai pas l’amour, je ne suis qu’un cuivre qui résonne… »

J’aurais beau parler toutes les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas la charité, s’il me manque l’amour, je ne suis qu’un cuivre qui résonne, une cymbale retentissante.