Celle qui est restée, Anna Akhmatova, 1917

Celle qui est restée, Anna Akhmatova, 1917 ( chronique de André Markowicz ) C’est un poème daté de «l’automne 1917 », sans autre précision. Est-ce avant la « révolution » d’Octobre, est-ce juste après ? Toujours est-il qu’il est là, cinq strophes de tétramètres iambiques (une de nos formes d’octosyllabes), avec des rimes croisées, A … Lire la suite Celle qui est restée, Anna Akhmatova, 1917

Publicités

Ossip Mandelstam — Anna Akhmatova. Nouvel essai de traduction sans traduire.

Perfectionner sans cesse une traduction est un exercice jubilatoire! André Markowicz Ossip Mandelstam — Anna Akhmatova, "à Cassandre", nouvel essai (très long) de traduction sans traduire. Je pensais à Pouchkine, donc — et puis, de Pouchkine, je repasse au « Soleil d’Alexandre », et je me dis que je voudrais parler du soleil de Pouchkine … Lire la suite Ossip Mandelstam — Anna Akhmatova. Nouvel essai de traduction sans traduire.

Soljenitsyne, 1. La gloire, Etkind, Akhmatova.

André Markowicz Une jeune femme incroyable, Alicya Karsenty, que je ne connais pas plus que ça, m’a demandé si ça m’intéressait de retraduire « La Maison de Matriona » d’Alexandre Soljenitsyne, pour un spectacle qu’elle veut faire. J’ai dit oui. S’il y a une chose que je n’avais pas prévue dans ma vie (je veux … Lire la suite Soljenitsyne, 1. La gloire, Etkind, Akhmatova.