Mandelstam, 1924 le contemporain de personne

André Markowicz  Cette chronique (trop longue, comme souvent— mais vous prendrez le temps quand vous voudrez ) sur un poème de Mandelstam sera un peu différente de celles que j’ai déjà consacrées à la « traduction sans traduire » de poèmes russes pour lesquels je ne peux pas donner de traduction écrite. Le fait est … Lire la suite Mandelstam, 1924 le contemporain de personne

Publicités

Les cinq fois où ma grand-tante a vu Alexandre Blok

https://www.facebook.com/andre.markowicz/posts/1616018635277109?fref=nf Une chronique sublime d'André Markowicz. "...Ce poème-là, que je suis absolument incapable de traduire tellement j’en comprends les enjeux, il l’analysait comme une espèce de sommet de l’art classique, du cosmos triomphant du chaos, comme un aboutissement de ce que Hugo appelle « Chaos vaincu ». Un ordre absolu, une harmonie parfaite, une musique … Lire la suite Les cinq fois où ma grand-tante a vu Alexandre Blok