Varlam Chalamov, témoin des bourreaux du Goulag

Les camps soviétiques constituent un terrain idéal pour l’étude de la figure du bourreau. Varlam Chalamov en a observé plus d’un pendant sa longue détention. La diversité des portraits qu’il en trace surprend son lecteur : le bourreau est tantôt un détenu, tantôt un membre du personnel des camps ; il agit soit par plaisir, soit par conviction, à moins qu’il ne se laisse simplement contaminer par la violence qui règne dans les camps. Certains témoignages ont aussi clairement souligné l’utilisation, par les autorités, des détenus de droit commun comme bras armé lors des purges internes au Goulag. L’horreur des camps ne se résume pas aux conditions de détention – travail, nourriture, climat, nourriture, etc. Chalamov, même libre, ne sait comment survivre à ce qu’il a vu. Marqué par cette expérience révélatrice, selon lui, de la cruauté des hommes, il condamne tous ceux qui ont aidé à la mise en place de ce système.

ЕВГЕНИЙ ХАЛДЕЙ ‒ ВЕЛИКИЙ ВОЕНКОР МИНУВШЕЙ ЭПОХИ

Имя Евгения Халдея известно, безусловно, всем профессиональным фотографам и критикам. Однако, широкий зритель не всегда знает, кто был автором знакомых ему буквально со школьной скамьи, исторических и, можно смело утверждать, знаковых снимков. Между тем, именно этот корреспондент сделал один из самых знаменитых  кадров отечественной культуры ‒ водружение Знамени Победы над зданием берлинского Рейхстага в мае … Lire la suite ЕВГЕНИЙ ХАЛДЕЙ ‒ ВЕЛИКИЙ ВОЕНКОР МИНУВШЕЙ ЭПОХИ

Евгений Халдей – фотограф с Донбасса, которого (не) любила советская власть Евгений Халдей – фотограф, чьё имя может знать не каждый, но его работы вы точно видели. Ведь фотографии «Флаг над Рейхстагом» и «Первый день войны» – его рук. Халдей, который родился в Донецке (тогда Юзовке) и долгое время был любимцем советской власти, быстро потерял … Lire la suite

Chaim Soutine. Soif de couleur. Le film de Aleh Lukashevich

https://youtu.be/oNPEXe8EmUY Chaim Soutine. Soif de couleur. Le film de Aleh Lukashevich Deuxième réalisateur Aliaksandr Aliakseyeu/ © Belgazprombank

Chaim Soutine,  illustre artiste peintre expressionniste

Le peintre, Chaim Soutine (13 janvier 1893 — 9 août 1943), a fait une contribution majeure au mouvement expressionniste pendant qu’il vivait à Paris Chaïm Soutine naît en 1893 à Smilovitchi, bourgade située à une vingtaine de kilomètres de Minsk, principalement peuplée de juifs très religieux. Son père était tailleur; il est l’avant-dernier d’une fratrie … Lire la suite Chaim Soutine,  illustre artiste peintre expressionniste

Vassil Bykov écrivain, scénariste et journaliste soviétique et biélorusse

Vasil Bykaŭ ou Vassil Bykov1924 - 2003 (en biélorusse : Васіль Уладзіміравіч Быкаў, Vassil Ouladzimiravitch Bykaw ; en russe : Василий Владимирович Быков, Vassili Vladimirovitch Bykov) est un écrivain soviétique et biélorusse né le 19 juin 1924 dans le village Byčki, non loin de Vitebsk. Il étudia à l'école artistique de Vitebsk en 1939-1940, puis … Lire la suite Vassil Bykov écrivain, scénariste et journaliste soviétique et biélorusse

Vie et destin d’Anna Akhmatova

Vie et destin d'Anna Akhmatova  Par Myriam ANISSIMOV La correspondance entre Lydia Tchoukovskaïa et Anna Akhmatova donne un aperçu de la tragédie de la vie littéraire en Union soviétique. La monumentale publication des Entretiens entre Lydia Tchoukovskaïa et Anna Akhmatova, consignés pendant des décennies, au jour le jour, nous permet de connaître les terribles conditions et le dénuement … Lire la suite Vie et destin d’Anna Akhmatova

Первая конная

Запрещенный Дзиган. Фильм « Первая конная ».

Ретушировать, перемонтировать и сокращать – это один тип цензуры. К Ефиму Дзигану (1898-1981) он не имеет никакого отношения. Другой тип – вовсе не выпускать фильм на экраны. Так произошло с двумя лентами Дзигана. Одна из них – «Первая Конная», о которой порой упоминают справочники, но почти никтоее не видел.

La fin de l’URSS ou la seconde mort de l’Empire russe (1989-1991)

Lorraine de Meaux Dans La fin des Empires (2016), pages 429 à 448 Le 25 décembre 1991, la démission de Mikhaïl Gorbatchev de la présidence de l’Union des républiques socialistes soviétiques entérine une situation de fait : depuis la déclaration d’indépendance de la Lituanie, le 11 mars 1990, jusqu’à la reconnaissance de la souveraineté de la Russie, le 12 décembre de … Lire la suite La fin de l’URSS ou la seconde mort de l’Empire russe (1989-1991)

LES LIEUX ENFOUIS DE LA GRANDE TERREUR

À la différence de la terreur léniniste, ouverte et pédagogique, la Grande Terreur stalinienne de 1937-1938 fut d’abord et avant tout un grand secret. Secret des décisions prises dans le « premier cercle » du Politburo, secret des « ordres opérationnels du NKVD » lançant les « opérations répressives de masse », secret des procédures d’instruction et de jugement, secret des condamnations, secret des exécutions et des lieux d’enfouissement des fusillés. Avant même le début des opérations, la direction du NKVD s’inquiétait d’une question qualifiée de « technique », mais néanmoins d’une grande importance : comment se débarrasser des corps ?