Décès de l’acteur soviétique et russe Andrei Miagkov

L'acteur soviétique et russe Andrei Miagkov est décédé à l'âge de 82 ans. Andreï Miagkov est le héros de L'Ironie du destin (1975), une comédie romantique sur les péripéties d'un homme saoul le soir du Nouvel an, qui est le film traditionnellement regardé le 31 décembre en Russie. L'acteur russe Andreï Miagkov, légende du cinéma soviétique et … Lire la suite Décès de l’acteur soviétique et russe Andrei Miagkov

Svetlana Alexievitch : La Fin de l’homme rouge.

Время секонд хэнд (Конец красного человека) https://youtu.be/Nf2YBgxG_zY Dans "La Fin de l’homme rouge", Svetlana Alexievitch rencontre des témoins d’une époque, celle d’un empire révolu depuis décembre 1991, l’Union soviétique. Ces témoins lui sont proches car la biélorusse Svetlana Alexievitch est une enfant de l’Union soviétique. On se souvient de ses livres bouleversants comme Les "Cercueils … Lire la suite Svetlana Alexievitch : La Fin de l’homme rouge.

Chats, chiens et d’autres bêtes. Igor Andreev, le photographe de l’invisible.

Igor Andreev est né en Russie à Astrakhan en 1957. Sa première caméra était la caméra analogique Zorkiy-1. Son père lui a appris à photographier, développer et imprimer des photographies lorsque le garçon avait 12 ans. Depuis 2019 Igor Andreev est membre de l'Union des artistes photographes de Russie. Nous soutenir

Anton Tchekhov. Images du monde disparu.

L'artiste devrait être non pas le juge de ses personnages et de leurs dires, mais seulement un témoin impartial.Anton Tchekhov Anton Tchékhov est né le 17 janvier 1860 à Taganrog, petite ville portuaire sur la côte nord-est de la mer d’Azov, au sud de la Russie, où, les Grecs et les Italiens étant plus nombreux … Lire la suite Anton Tchekhov. Images du monde disparu.

« Vassili Grossman (1905-1964) : Une vie, une œuvre (2001 / France Culture) »

https://youtu.be/79EQi8ohQyk Vassili Grossman (1905-1964), ou “Les manuscrits ne brûlent pas” : Une vie, une œuvre (2001 / France Culture). Ce documentaire de la collection “Une vie, une œuvre” a été produit par Michel Parfenov, il propose un montage d'entretiens de Luba Jurgenson (écrivain, traductrice et enseignante), Alexis Berelowitch (maître de conférences à Paris IV), François … Lire la suite « Vassili Grossman (1905-1964) : Une vie, une œuvre (2001 / France Culture) »

Daniil HARMS

Daniil HARMS mort d'épuisement et de faim le 2 février 1942 Daniil Harms est le chef de file de l’Obériou, l’ultime groupe de poètes du modernisme russe, dont aucun n’a encore trouvé la place qui lui revient dans la littérature russe contemporaine. Cela s’explique par le fait que ces poètes, et pour cause !, ont … Lire la suite Daniil HARMS

День памяти жертв Холокоста. Помним.

Евгений Ройзман: «Вы не поняли. Это действительно был Иисус Христос» Рассказ. В страшном каунасском гетто уничтожили много евреев. В один день, 28 октября 1941-го года, расстреляли порядка десяти тысяч человек. А однажды, за один день, фашисты с полицаями убили всех детей. Их выманивали из домов музыкой. Тех, которых матери не отпускали, убивали на месте, прямо … Lire la suite День памяти жертв Холокоста. Помним.

ALEXANDRE GALITCH: « KADDISH »

Dès le déclenchement de l'opération Barbarossa, en juin 1941, les troupes allemandes se livrent aux pires exactions à l'encontre des populations soviétiques. Dans les villes, les villages, les communautés juives sont systématiquement traquées, neutralisées, exécutées. Ces massacres sont perpétrés par des commandos de tueurs qui, la plupart du temps, fusillent leurs victimes au bord de fosses.Informé … Lire la suite ALEXANDRE GALITCH: « KADDISH »

Varlam Chalamov, témoin des bourreaux du Goulag

Les camps soviétiques constituent un terrain idéal pour l’étude de la figure du bourreau. Varlam Chalamov en a observé plus d’un pendant sa longue détention. La diversité des portraits qu’il en trace surprend son lecteur : le bourreau est tantôt un détenu, tantôt un membre du personnel des camps ; il agit soit par plaisir, soit par conviction, à moins qu’il ne se laisse simplement contaminer par la violence qui règne dans les camps. Certains témoignages ont aussi clairement souligné l’utilisation, par les autorités, des détenus de droit commun comme bras armé lors des purges internes au Goulag. L’horreur des camps ne se résume pas aux conditions de détention – travail, nourriture, climat, nourriture, etc. Chalamov, même libre, ne sait comment survivre à ce qu’il a vu. Marqué par cette expérience révélatrice, selon lui, de la cruauté des hommes, il condamne tous ceux qui ont aidé à la mise en place de ce système.