Le cimetière de l’espérance. Essais sur l’histoire de l’Union soviétique (1914-1991)

Nicolas WERTH

Le cimetière de l’espérance. Essais sur l’histoire de l’Union soviétique (1914-1991)
Nicolas WERTH
Perrin , collection Tempus , 2019, 449 p.

 Pierre Bonnet

Historien, spécialiste reconnu de l’Union soviétique et du stalinisme, attaché culturel auprès de l’ambassade de France à Moscou pendant la Perestroïka, Nicolas Werth est aussi un collaborateur régulier de longue date de la revue L’Histoire, où ses articles, année après année, ont éclairé d’un jour nouveau l’évolution et la chute du régime.

Dans ce livre, Le cimetière de l’espérance, une sélection d’articles revus et augmentés nous offre un ensemble de clés nécessaires à une meilleure compréhension de l’histoire de l’État soviétique, jusqu’à sa chute en 1991.

La Perestroïka, qui marqua les années 1980, fut un moment de profonds changements dans la sphère culturelle et idéologique de l’Union soviétique. Ce nouveau climat intellectuel permit alors au jeune attaché culturel français de profiter d’échanges nouveaux avec des historiens soviétiques dans le cadre d’un profond renouvellement historiographique, lié pour partie avec la déclassification progressive des archives. En somme, et selon ses propres mots, Nicolas Werth s’est trouvé « in the right time and the right place » (au bon endroit et au bon moment).

Le premier article publié dans la revue L’Histoire date de 1981 et s’intitulait : « Être communiste sous Staline » (cet article fut par ailleurs un texte préparatoire au livre éponyme qui allait paraître par la suite).

Le dernier article (ou du moins le plus récent) est paru quant à lui dans le numéro spécial sorti à l’occasion des 40 ans de la revue en avril 2018. Celui-ci s’intitulait : « L’URSS sans masque ».

Au total, ce sont près de cinquante articles que l’historien a signé. Dans ce recueil, vingt-deux y sont rassemblés.

Leur ordre reprend le fil de l’histoire de l’Union soviétique, de 1914 (la Première Guerre mondiale constituant « la matrice des révolutions de l’année 1917 ») à 1991.

Sur la forme, l’historien les classe en trois catégories :

  • « Des articles de recherche, prémices, le plus souvent, d’un ouvrage en cours ».
  • « Des articles de synthèse, généralement des commandes de la revue à l’occasion de la date anniversaire d’un événement central de l’histoire soviétique ».
  • « Des articles-entretiens ou textes éclairant tel aspect d’une histoire immédiate en cours ».

Sur le fond, trois thèmes majeurs se distinguent à la lecture des articles et Nicolas Werth les explicite dès l’introduction du recueil :

  • « Les espoirs déçus, brisés, trahis, thème central d’une immense littérature produite très tôt et, pour l’essentiel, par des “ croyants ” qui avaient cessé de voir “ la grande lueur à l’Est ” ».
  • « La violence permanente exercée par le pouvoir contre la société soviétique, explorée à travers l’interaction entre la violence politique “ d’en haut ” et les violences sociales “ d’en bas ” ».
  • « Les causes et les manifestations du déclin, qui conduit à la chute finale et à la disparation de l’URSS ».

Le titre du recueil porte finalement bien son nom : le cimetière de l’espérance. « Tableau trop sombre du “ malheur soviétique ”, d’une expérience faillie qui cristallisa, durant la majeure partie du XXe siècle, les espérances de centaines de millions d’hommes et de femmes de par le monde ? Le lecteur jugera ».

Les articles sont concis (une vingtaine de pages) et complets. Rédigés par un des meilleurs spécialistes français de l’histoire soviétique, et bien qu’ils ne forment pas une histoire continue de l’URSS (le lecteur curieux pourra toujours se référer à la très complète Histoire de l’Union soviétique. De l’Empire russe à la Communauté des États indépendants (1900-1991) du même auteur), ils permettent d’avoir un regard global et neuf sur les points fondamentaux qui constituent cette expérience particulière.

LISTE DES ARTICLES

À l’Est, le front oublié

La prise du pouvoir par les bolcheviks

Les manuscrits censurés de Lénine

Felix Dzerjinski et les origines du KGB

1918-1921. Les pogroms des guerres civiles russes

URSS : de l’amour libre à l’ordre moral

Archives du communisme : les paysans contre Staline

Comment Staline a affamé l’Ukraine

Y a-t-il eu génocide en Ukraine ?

URSS : être communiste sous Staline

La vérité sur la Grande Terreur

Les 900 jours de Leningrad

Pourquoi les Soviétiques ont-ils gagné la guerre ?

Goulag : les vrais chiffres

Les derniers jours du tyran

URSS, 1954 : opération Terres vierges

Révélations et silences d’un « rapport secret »

Le « dimanche rouge » de Novotcherkassk

La grande stagnation

Tchernobyl : enquête sur une catastrophe annoncé

URSS : les mécanismes de la corruption

URSS : les ruines de l’Empire

Source : https://clio-cr.clionautes.org/le-cimetiere-de-lesperance.html

Laisser un commentaire Ваш комментарий

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s