LES LIEUX ENFOUIS DE LA GRANDE TERREUR

À la différence de la terreur léniniste, ouverte et pédagogique, la Grande Terreur stalinienne de 1937-1938 fut d’abord et avant tout un grand secret. Secret des décisions prises dans le « premier cercle » du Politburo, secret des « ordres opérationnels du NKVD » lançant les « opérations répressives de masse », secret des procédures d’instruction et de jugement, secret des condamnations, secret des exécutions et des lieux d’enfouissement des fusillés. Avant même le début des opérations, la direction du NKVD s’inquiétait d’une question qualifiée de « technique », mais néanmoins d’une grande importance : comment se débarrasser des corps ?

Le cimetière de l’espérance. Essais sur l’histoire de l’Union soviétique (1914-1991)

Nicolas WERTH Le cimetière de l’espérance. Essais sur l’histoire de l’Union soviétique (1914-1991) Nicolas WERTH Perrin , collection Tempus , 2019, 449 p.  Pierre Bonnet Historien, spécialiste reconnu de l’Union soviétique et du stalinisme, attaché culturel auprès de l’ambassade de France à Moscou pendant la Perestroïka, Nicolas Werth est aussi un collaborateur régulier de longue … Lire la suite Le cimetière de l’espérance. Essais sur l’histoire de l’Union soviétique (1914-1991)