Les Âmes mortes – Du livre au film (dossier Littérature & Cinéma )

Nikolaï Vassiliévitch Gogol (1809-1852)

Après des études médiocres, il s’établit à dix-neuf ans à Saint-Pétersbourg, où il trouve une place d’expéditionnaire dans un ministère. Instable, il abandonne bientôt son emploi et se met à écrire. Il se lie alors avec Pouchkine, qui sera pour lui un excellent conseiller. Un roman, ‘Tarass Boulba’, lui vaut une chaire d’histoire à l’université de Saint-Pétersbourg. Gogol donne alors une série de nouvelles pétersbourgeoises qui mettent l’accent sur le divorce existant entre le rêve et la réalité. De 1841 date son chef-d’oeuvre, qui introduisit le thème de la pitié sociale dans la littérature russe, ‘Le Manteau’. En 1841, il rentre en Russie pour la publication de son roman ‘Les âmes mortes’ dont la seconde partie ne fut pas publiée. En 1848, il part pour Jérusalem afin de travailler, dit-il, à sa perfection spirituelle. Il en revient dans un état d’exaltation religieuse extraordinaire, et mène désormais une vie de prière et de jeûne. Épuisé, il meurt d’une fièvre typhoïde en 1852.

« Et que voulez-vous faire de cet état ? » s’enquit alors Manilov.
Cette question parut embarrasser le visiteur… « Vous désirez savoir ce que j’en veux faire ? Voici : je désire acheter des paysans… prononça enfin Tchitchikov qui s’arrêta net.
– Permettez-moi de vous demander, dit Manilov, comment vous désirez les acheter : avec ou sans la terre ?
– Non, il ne s’agit pas précisément de paysans, répondit Tchitchikov : je voudrais avoir des morts…
– Comment ? Excusez… je suis un peu dur d’oreille, j’ai cru entendre un mot étrange.
– J’ai l’intention d’acheter des morts… »

L’Europe occidentale, angle de vue sur la Russie, dans Les Âmes mortes

Claude de Grève

Revue de littérature comparée 2009/3 (n° 331), pages 329 à 345

Leur inachèvement et leur genèse, longue et tourmentée (1835-1852), jusqu’à la mort de leur auteur, font des Âmes mortes l’œuvre la plus énigmatique de Gogol qui se définissait lui-même comme une « énigme ». Et s’est posée aux critiques pendant deux siècles comme à l’écrivain lui-même, cette question essentielle : Gogol connaissait-il cette Russie qu’il prétendait peindre et régénérer dans son œuvre maîtresse ?

« Deux paysans russes » (dva russkie mužika) : cette expression, d’où ressort l’épithète russe, située dans les premières lignes des Âmes mortes, avant que l’un de ces paysans ne demande : « Regarde moi c’te roue […], elle tiendrait jusqu’à Moscou ? »  [1], suffirait, selon un critique russe du début du XXe siècle, Venguerov, à montrer au lecteur (du moins attentif ! ) combien le point de vue de Gogol sur la Russie est celui d’un étranger. Selon ce même critique, seule l’intuition a permis à l’écrivain, à partir de sa connaissance de l’Ukraine, terre de son enfance et de sa jeunesse, de rendre la Russie avec une illusion de « réalisme »  [2]. Effectivement, toute une tradition critique, russe et étrangère, a interprété Les Âmes mortes comme un tableau réaliste et/ou critique et/ou satirique de la Russie, au point même d’y voir, comme le Français Eugène-Melchior de Vogüé, une œuvre purement locale, « trop exclusivement russe »  [3].

Lire la suite : https://www.cairn.info/revue-de-litterature-comparee-2009-3-page-329.htm


Les Ames mortes – Мертвые души

1960

Réalisation : Leonid TRAUBERG (Леонид ТРАУБЕРГ) Scénario : Mikhaïl SCHWEITZER (Михаил ШВЕЙЦЕР) Production : Mosfilm                 D’après le roman éponyme (1842) de Nicolas Gogol (1809-1852).


Les âmes mortes – Мёртвые души

Le roman a été adapté à l’ écran en 1984 par Mikhail Schweitzer comme une mini série télévisée en 5 parties. Sous-titres anglais et russe.

Réalisation : Mikhaïl SCHWEITZER (Михаил ШВЕЙЦЕР) D’après le roman (1842) de Nicolas Gogol (1809-1852). Production : Mosfilm

Laisser un commentaire Ваш комментарий

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s