Le Fiancé – Court métrage de fin d’études de Elem Klimov

Né en 1933, Elem Klimov étudie l’aéronautique. Il passe ses loisirs entre le basket et la création de spectacles satiriques. Un jour, des étudiants du VGIK (l’Institut fédéral d’État du cinéma) rendent visite à leurs camarades en école d’ingénieur. C’est une révélation pour Klimov qui, tout en allant jusqu’au bout de ses études à la demande de ses parents, commence à réaliser de petits films amateurs. Après avoir travaillé pendant une année comme ingénieur aéronautique, il réussit l’examen d’entrée au VGIK dont il sort diplômé en 1964. Il est remarqué avec ses films d’étudiant et, à peine sorti de l’école, est embauché par la Mosfilm où il réalise son premier long métrage, Soyez les bienvenus ou Entrée interdite aux étrangers, une comédie autour d’un camp de vacances dirigé par un tyran liberticide. Klimov se moque de la bureaucratie et des petits chefaillons et si la politique de Kroutchev accompagne cette volonté de dénoncer la lourdeur de la bureaucratie, il est sûr que Klimov ne ce soit pas fait que des amis avec cette satire.

On retrouve le même ton dans Les Aventures d’un dentiste (1965) où un médecin qui découvre une méthode pour opérer sans anesthésie se retrouve dans le collimateur d’une commission qui voit d’un mauvais œil les bouleversements qu’il apporte à la profession. Le film se retrouve interdit par une commission de censure qui s’est peut-être retrouvée dans celle qui empêche le héros de Klimov d’exercer son art. Il écrit ensuite avec son frère un docu-fiction Sport, sport, sport (1971) qu’il tourne en caméra cachée et avec des acteurs interprétant leurs rôles au milieu de badauds innocents. En 1975, c’est Raspoutine, l’agonie, film qui mettra six ans avant de pouvoir sortir en URSS. Sa femme Larissa Chepitko décède brutalement dans un accident de voiture en 1979 alors qu’elle avait commencé à tourner Les Adieux à Matiora. Klimov reprend le film à zéro, après avoir rendu hommage à son épouse dans un court métrage, Larissa. Il réalise ensuite Requiem pour un massacre en 1985, fresque cauchemardesque sur le massacre de la population biélorusse par les nazis. Le film remporte le grand Prix au Festival de Moscou.

 

Voici son premier court métrage de fin d’études à VGIK, Le Fiancé,1960, qui restitue l’intrigue de Roméo et Juliette dans une classe de cours préparatoire.

« Жиних. »
Курсовая работа студента 2 курса, режиссерского факультета.Элема Климова.
Элем Климов так вспоминал о создании фильма:
С детьми сама судьба меня свела. В конце второго курса во ВГИКе надо было сделать короткометражку: немой этюд — сочинить органичную ситуацию без слов. Так и возник восьмиминутный «Жиних». Идёт контрольная по арифметике в четвёртом классе. Учительница читает «Ромео и Джульетту». А мальчик и девочка за партой переживают свою историю любви. Музыку нам преподавал Микаэл Таривердиев. Увидев готовый материал, он сразу предложил озвучить сюжет темой из прокофьевского балета «Ромео и Джульетта». Всем было ясно: не пропустят. Но Таривердиев обещал пробить. И пробил…

 

Publicités

Laisser un commentaire Ваш комментарий

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s