La Traductrice – Etkind

Bar aux Lettres

Je triche un peu, ce livre ne fait même pas 30 pages, mais un livre qui s’appelle « La Traductrice », lui-même traduit par l’excellente Sophie Benech, car je découvre les Editions Interférences, dans le 15ème à Paris qu’elle a elle-même fondé avec son père ! Quelle délice de les découvrir à cette occasion !

Efim Etkind, La Traductrice, Editions Interférences, 2012, 28 pages.

cvt_la-traductrice_8695Ainsi spécialisée en cours récits cette maison d’édition semble superbe ! Beaucoup d’odes aux livres dans leurs éditions. Tout comme la Traductrice qui me parait bien biographique, bien réelle.
Avec un cœur en or, depuis la prison ou les camps de Sibérie, Tatiana Grigorievna Gnéditch traduit, c’est un peu de famille, mais elle le fait de tête, et la meilleure traduction jamais faîte.

Ça n’a l’air de rien, mais c’est si bien écrit, si sensible, et si bien traduit aussi ! Qu’on se laisse emporter,

Voir l’article original 52 mots de plus

Publicités

La Soif – Guelassimov

Bar aux Lettres

La Soif est un très beau roman. Étrange et un peu dur, mais aussi vraiment très court.

Andreï Guelassimov, La Soif, Babel, 2006, 128 pages.

cvt_la-soif_574J’ai lu ceci comme un ode, à l’estime de soi, même si je n’aime pas ce terme, à l’art aussi. L’écriture est tranchée, directe et les ellipses grandement maîtrisées. Elles sont dans les dialogues, la temporalité est indiquée dans l’espèce de didascalies, et cela donne une continuité très agréable au récit.
Ce récit c’est celui d’un homme dont le corps a brûlé durant la guerre en Tchétchénie. Il en porte les stigmates physiques en mentaux. Alcoolisme, mort, détérioration du corps, tous ces sujets sont traités et ce n’est pas forcément évoqué avec légèreté.

Nous trouvons donc un narrateur qui a déjà sombré avec ses démons, dépressif, alcoolique, deux de ses copains, qui étaient aussi dans le tank qui a brûlé l’entraîne à la recherche…

Voir l’article original 90 mots de plus

Un film pour la Coupe du monde de football en Russie

Вратарь / Le Gardien de but URSS, 1936, 75 mn Noir et blanc, fiction Réalisation : Semion TIMOCHENKO (Семён ТИМОШЕНКО) Scénario : Lev KASSIL (Лев КАССИЛЬ), Mikhaïl YOUDINE (Михаил ЮДИН) Interprétation Piotr YAKIMOV (Пётр ЯКИМОВ) ...Anton Kandidov Anatoli GORIOUNOV (Анатолий ГОРЮНОВ) ...Karassik Tatiana GOURETSKAIA (Татьяна ГУРЕЦКАЯ) ...Groucha Lioudmila GLAZOVA (Людмила ГЛАЗОВА) Yakov GOUDKINE (Яков ГУДКИН) Fiodor KOURIKHINE (Федор … Lire la suite Un film pour la Coupe du monde de football en Russie

Leçon de cinéma / Andreï Tarkovski / Eugénie Zvonkine

Leçon de cinéma sur Andreï Tarkovski par Eugénie Zvonkine, maître de conférences à l’Université Paris 8, et auteur de l’ouvrage "Kira Mouratova, un cinéma de la dissonance" (L’Âge d’Homme, 2012) ainsi que de nombreux articles dans des ouvrages collectifs et des revues à comité de lecture sur le cinéma soviétique et postsoviétique, de 1960 jusqu’à … Lire la suite Leçon de cinéma / Andreï Tarkovski / Eugénie Zvonkine

Le cinéma soviétique, un domaine en partage – L’exemple du film « Les longs adieux » de Kira Moratova

Eugénie Zvonkine Les spécificités de la compréhension des films à travers le prisme des études d'historiens et de slavistes, sur l’exemple des films de Kira Mouratova. 1La diversité d’approches se complétant ou se confrontant enrichit le champ de la recherche sur le cinéma tout en l’éclairant de manières différentes, voire opposées. Nous allons tenter ici une … Lire la suite Le cinéma soviétique, un domaine en partage – L’exemple du film « Les longs adieux » de Kira Moratova

Décès de la réalisatrice ukrainienne Kira Mouratova

Kiev - La réalisatrice ukrainienne Kira Mouratova, l'une des cinéastes en langue russe les plus respectées, est décédée à l'âge de 83 ans, a indiqué jeudi l'agence ukrainienne du cinéma. Couronnée du prix spécial du jury à Berlin en 1990 pour "le Syndrome asthénique" et d'un prix à Locarno pour l'ensemble de son oeuvre en … Lire la suite Décès de la réalisatrice ukrainienne Kira Mouratova

Исаак Левитан – мастер пейзажа. Биография, картины.

Исаак Левитан Годы жизни: 30 августа 1860 — 04 августа 1900 Исаак Левитан не получил законченного художественного образования, однако его картины пополняли коллекцию Павла Третьякова, появлялись в экспозициях передвижников и на Всемирной выставке в Париже. В 38 лет живописец получил звание академика пейзажной живописи и стал преподавать в Училище живописи, ваяния и зодчества, которое когда-то … Lire la suite Исаак Левитан – мастер пейзажа. Биография, картины.