En Russie, le film Matilda fait polémique

Sortira ou sortira pas ? L’histoire du triangle amoureux impliquant le futur tsar Nicolas II et un autre grand-duc épris de la même danseuse vient d’être portée à l’écran. Mais la sortie du film n’est pas du goût de tous.

 

russie-russe-histoire-imperiale-empire-nicolas2-cinema-matilda-orthodoxie
Matilda trouble les religieux orthodoxes et les monarchistes

Le film du réalisateur russe Alexis Ouchitel raconte l’histoire romanesque qui a lié la danseuse Matilda, le futur tsar Nicolas II et le Grand-Duc André, cousin germain de Nicolas. La sortie de ce film en salles provoque bien des remous auprès des religieux orthodoxes et des monarchistes.

La petite histoire

Matilda est l’histoire de la liaison du futur Nicolas II avec la ballerine Mathilde Kschessinska. Leur romance prendra fin en 1894 quand Nicolas II épousera Alix de Hesse, dont il sera éperdument amoureux jusqu’à la fin de sa vie.

Mais après leur rupture, l’histoire ne s‘arrête pas là. Nicolas II demande à son petit-cousin, le Grand-Duc Serge, de veiller sur Mathilde. Celui-ci remplit sa tâche au-delà de ce qui lui est demandé puisqu’il tombe amoureux de la jeune danseuse. On ne sait pas si ses sentiments furent réciproques, ou si Mathilde se servit de cette relation pour en tirer des avantages matériels et professionnels, en particulier pour se voir conférer le titre de Première Ballerine que ses relations conflictuelles avec le chorégraphe et maître de ballet Marius Petitpa ne lui auraient pas permis d’obtenir.

Puis en 1900, Mathilde tombe amoureuse du Grand-Duc André, cousin germain de Nicolas.

Après avoir accordé ses faveurs à trois grands-ducs et vécu une sorte de ménage à trois avec Serge et André pendant près de 20 ans, Mathilde épousera ce dernier à Cannes en 1921. Le Grand-Duc André reconnaîtra le fils de Matilde, Vladimir, né en 1902, comme étant le sien, bien qu’un doute existe sur sa paternité qui pourrait être attribuée à Serge. Le grand-Duc Cyril, nouveau chef de la famille impériale après le décès de Nicolas II, du tsarévitch Alexis et du Grand Duc héritier Michel, accordera à Matilde et Vladimir le titre de prince et princesse Romanovsky-Krassinsky.

Serge, quant à lui, connaîtra une fin tragique : capturé par les bolcheviks en 1918, il sera sauvagement assassiné en compagnie de huit autres personnes, dont la grande-duchesse Elisabeth devenue religieuse et le neveu de celle-ci, le Prince Vladimir Paley âgé de 21 ans seulement. Les suppliciés furent déclarés martyrs et canonisés par l’Eglise orthodoxe russe en 1981.

mathilda1_-_copie.png
Mathilde Ksessinskaya (1872-1971) danseuse étoile.
Elle s’exila après la Révolution de 1917 en France où elle ouvrit à Paris une école de danse où étudièrent plusieurs futurs grands danseurs tels Margot Fonteyn ou Maurice Béjart.
th_nicolas_2.jpg
Le Grand-Duc Nicolas (futur Nicolas II) en 1892.
En 1896, il épousa par amour la Princesse Alix de Hesse-Darmstadt.
th_serge.jpg
Le Grand-Duc Serge (1869-1918).
En tant que Président de la société des ballets impériaux, il protégea Mathilde Ksessinskaya.
th_1904.jpg
Mathilde, son époux le Grand-Duc André et leur fils Vladimir
en France (vers 1904)

Matilda crée la polémique

Avant même sa sortie, ce film est l’objet de violentes polémiques en Russie. Plusieurs centaines de personnes regroupées dans le mouvement La croix royale ont signé une pétition qui demande l’interdiction du film, jugé offensant pour les sentiments religieux des croyants et qui calomnierait Nicolas II en déformant la vérité historique.

Les opposants à ce film ont adressé une pétition à la députée Natalia Poklonskaya, connue pour ses sentiments monarchistes et, entre autres, pour avoir porté une icône de Nicolas II lors du défilé du Régiment des immortels le jour de la fête de la Victoire, le 9 mai 2016.

th_natalia.jpg
Natalia Poklonskaya lors du défilé des Immortels
2016

Natalia Poklonskaya a transmis la requête au Procureur général Youri Chaïka en demandant de vérifier le contenu du film. Le bureau du Procureur a repoussé la demande d’interdiction, que rien ne justifie selon lui.

En décembre 2016, le site Kinoafisha, dédié au cinéma russe, annonce que le bureau du procureur a demandé à examiner le scénario.

Ces différents épisodes ont repoussé la sortie du film. Annoncée initialement pour le 30 mars, elle devrait avoir lieu à l’automne 2017, sans précision de date.

Par ailleurs, le porte parole de la maison impériale Alexander Zakatov et plusieurs évêques ont déclaré que le film était blasphématoire, mais se sont prononcés contre l’interdiction, en dénonçant la publicité que le scandale apportait à l’œuvre. Et en effet, l’affaire Matilda fait couler des torrents d’encre en Russie où le film est devenu le plus attendu de l’année.

th_matilda.jpg
Affiche du film
Matilda

En attendant sa sortie, une exposition des costumes du film est organisée jusqu’au 17 avril à Tsarkoïe Selo à Saint-Pétersbourg.

th_couronnement.jpg
Scène extraite du film Matilda
le couronnement de Nicolas II et d’Alexandra
th_interieur.jpg
Décors du film recréés à l’identique à partir des images d’époque.
Matilda
th_robe.jpg
Exposition des costumes et accessoires du film
Matilda
Publicités

Laisser un commentaire Ваш комментарий

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s