Quand les Russes rient

1er Festival du Film russe 

Un événement de l’Association Dialogue Franco-Russe
produit par Rivages film

Du jeudi 26 au lundi 30 mars 2015
Au cinéma Le Grand Action, 5 rue des Ecoles, Paris 5e 

Affiche_QuandLesRussesRientS

60 ans de comédies russes / 22 films de 1950 à 2012 
7 court-métrages en compétition 
Une table ronde : L’humour russe existe-t-il ? 
Hommage à l’actrice Inna Tchourikova 
Sortie nationale de 3 films

Site officiel du festival

Télécharger la brochure du festival

La-prisonniere-du-caucase-2

Table ronde : « L’humour russe existe-t-il ? »
Le samedi 28 mars 2015 à 10h00
Entrée libre
Animé par jean Radvanyi, en présence de Mikhaïl Segal, réalisateur, Slava Ross, réalisateur, Bernard Guetta, journaliste,e Philippe Meyer, journalistes et humoriste.

L’humour russe existe-t-il ?
Au cours de leur histoire récente, les Russes durent affronter de nombreux épisodes tragiques. Et cependant, depuis les fables et légendes que récitaient les amuseurs de foire, l’humour fait incontestablement partie de leur tradition culturelle. La littérature classique en donne maints exemples, de Pouchkine à Griboedov, de Saltykov-Chchedrine à Gogol et Tchékhov. La comédie, le récit satirique, souvent métaphorique – car il ne fallait pas éveiller les foudres du censeur- furent très tôt un genre assumé, façon courante de décrire les travers des différents états de la société, les dérives des régimes politiques et les mœurs de ses élites. Le cinéma a très tôt usé de ces langages, mêlant étroitement le burlesque, la satire poétique ou réaliste, la farce et la parodie. Or souvent fixés sur les films « sérieux », qu’ils soient dans la ligne de la propagande du moment ou usant des latitudes que pouvaient se créer les meilleurs réalisateurs, la critique cinéphilique, les festivals ont souvent laissé de côté ces genres « mineurs » attirant pourtant des millions de spectateurs soviétiques. . A l’occasion de ce festival qui tente de retracer cet autre héritage du cinéma russe, depuis une des dernières grandes comédies musicales staliniennes, Les cosaques du Kouban, jusqu’aux comédies décrivant les nouveaux Russes de l’ère post-soviétique, nous tenterons dans cette table ronde de revenir sur ces questions. Existe-t-il des formes spécifiques à l’humour russe, comment peut-on détourner le regard de la censure, éviter les pièges des idéologies imposées ? Ce sera aussi l’occasion de revenir sur l’importance de quelques réalisateurs aujourd’hui méconnus, Eldar Ryazanov, Géorgui Daniela, Léonid Gaïdaï ou Youri Menchov…
Jean Radvanyi

Séance enfants
Séance pour petits et grands autour de Iouri Norstein :
Le Hérisson dans le brouillardS
La Bataille De Kerjenets (Сеча при Керженце. 1970)
Le Héron et la cigogne (Цапля и журавль, 1974)
Le Hérisson dans le brouillard
 (Ёжик в тумане, 1975)
Le Conte des contes (Сказка сказок, 1979)

Publicités

Laisser un commentaire Ваш комментарий

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s